ISBN 979-10-278-0112-1

17,00 EUR

160 pages

janvier 2019

Tout est maintenant

Traduit de l’allemand par Sarah Raquillet

 Ingrid, une jeune fille triste dans un monde violent. La cohabitation le jour dans un sombre appartement avec son frère dealer, le travail la nuit au sex-club – comme serveuse. Ses objectifs sont toujours à court terme ; par exemple, maintenir à flots sa relation avec Jenny. Si, pour Noël, son frère arrive à la persuader d’aller voir leur détestable mère alcoolique, ce voyage rouvre des plaies à peine fermées. Et fait resurgir du passé cette maison qu’elle avait fuie l’été de ses 18 ans pour partir vivre à Berlin, où elle avait perdu ses illusions et s’était mise en danger. Jusqu’au jour où, de retour à Francfort, elle rencontre Jenny. 

Après ce flash-back, Ingrid prend conscience de la brutalité de son quotidien, qui menace de l’engloutir. La veille du jour de l’an, elle s’envole pour New York. Là-bas, elle réalise qu’elle doit faire face à ses démons. Elle regagne alors l’Allemagne avec la certitude et la volonté de devenir une femme libre.

C’est l’histoire d’une famille éclatée, c’est l’histoire d’un amour, c’est l’histoire d’une fille perdue dans les années 1990, qui traverse des épisodes trash pour finalement tenter de se réapproprier son histoire et son corps.

Télécharger le communiqué de presse >> CP_WOLF_TOUT

Ce qu’en a pensé la presse étrangère

« Julia Wolf réussit avec virtuosité le grand écart entre une ironie acerbe, une langue poétique et la quête obstinée de sa protagoniste à la recherche de ses propres mots. »

Tagesspiegel

« Avec son premier roman Tout est maintenant, Julia Wolf nous donne à lire un objet littéraire aussi virtuose qu’oppressant. Ses phrases sont des coups de fouet : elles frappent là où ça fait mal.  »

Welt Kompakt

« En tant que lecteur, on a l’impression d’être branché au cerveau d’Ingrid et court-circuité avec elle. Un voyage extraordinaire au coeur de sa conscience . »

WDR 1LIVE

« Brutale, ramassée, la langue de ce livre fascine. Elle nous fait sentir ce que, précisément, on préfèrerait ignorer. »

Tip Berlin

« Un premier roman d’une pure violence linguistique. »

Neues Deutschland

menu
Top