Georges Perec

Georges Perec (1936-1982). Étudiant en lettres et en sociologie, il fréquente la faculté de lettres de Paris et celle de Tunis. Perec est très tôt animé par le désir d’écrire. Le succès arrive très vite à son premier ouvrage, Les Choses. Il obtient le prix Renaudot en 1965. Adepte de la contrainte, mais également homme rationnel, il écrit en 1969, La Disparition, un livre sans la voyelle « e », puis en 1972, Les Revenentes, où la seule voyelle est le « e ». Ces recherches, exigeantes d’invention et de rigueur, trouvent un milieu extraordinairement propice dans l’Oulipo.

Les livres de Georges Perec au Castor Astral

What a man !

What a man !, qui mêle littérature et humour, constitue un chef-d’œuvre linguistique. Le texte de Perec s’accompagne d’un appareil critique démesuré et érudit, de deux traductions en o et…

35 variations

À partir de la phrase la plus célèbre de la littérature française, Georges Perec, en 1978, a proposé 35 variations oulipiennes. L’ensemble constitue un exercice aux effets comiques qui font…

menu
Top